ecole de la confiance stylos rouges

Vote de l’Ecole de la confiance, les députés muselés

L’article 4 de la Loi de l’Ecole de la confiance est une histoire de compensations financières. C’est un débat qui aurait dû intriguer plus les Maires que les Enseignants. Pourtant, sur la méthode, cela se trouve très révélateur de l’esprit du Ministre de l’Education Nationale.

Quand le Ministre muselle la parole des députés…

Qu’en sera-t-il des enseignants ?

Petit résumé des faits  :

            Alors que Jean-Michel Blanquer présentait l’article 4 du projet de loi, certains Députés ont proposé une autre manière de compenser les frais entraînés par la scolarité à l’âge de 3 ans.

Joutes verbales, techniques… Tout cela pour que, finalement, le Ministre s’oppose à la proposition des Députés en expliquant que SA solution ferait gagner de l’argent aux communes et en perdre à l’État. 

Mise au vote de la Loi de l’Ecole de la Confiance :

            Par ailleurs, les Députés, y compris de la majorité LREM, votent CONTRE l’avis du Ministre et adoptent la modification. 

Alors, immédiatement, le Ministre demande une suspension de séance…

            Le temps d’un recadrage, la séance reprend et l’article sera remis aux votes plus tard… Et il est demandé aux Députés de voter conformément à l’avis de JM. Blanquer.

            Si le Ministre refuse la liberté de vote aux députés en les poussant à changer leur vote, cela doit nous inquiéter au plus haut point sur l’application qu’il fera de l’Article 1. Celui-ci est en effet un article qui pourrait proscrire le droit aux enseignants de s’exprimer.

Le bâillonnement des enseignants est en route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *